Article
Portrait
Intermédiaire

Anne-Cécile invente le stylisme médical, la mode adaptée aux malades

Vignette
Vignette
Légende
Anne-Cécile Ratsimbason
-
Crédits
© Jean-Pierre Amet/Divergence pour l'Etudiant
Avez-vous déjà entendu parler du stylisme médical ? Ce concept, qui fait lien entre la mode et la maladie, a été créé par Anne-Cécile Ratsimbason en 2014. La jeune femme propose en effet aux personnes atteintes de scoliose ou de diabète des vêtements à la mode et adaptés aux contraintes de leur pathologie.

Anne-Cécile Ratsimbason ne regrette pas que son médecin généraliste se soit improvisé conseiller d'orientation et lui ait même suggéré l'idée d'inventer un nouveau métier : celui de styliste médical.Un praticien avec lequel elle a eu tout loisir de nouer une relation complice : atteinte d'une scoliose, elle a dû porter un corset orthopédique durant plusieurs années et s'astreindre à un suivi médical très régulier.

"Mon médecin était confronté à des adolescents, surtout des filles, refusant de porter le corset, jugé trop disgracieux. Il souhaitait qu'on leur donne des conseils vestimentaires pour les convaincre de le porter, c'est ce qui m'a donné l'idée de produire des vêtements adaptés à ce cas de figure", raconte la styliste. Diplômée des Beaux-Arts et d'Esmod (École supérieure des arts et techniques de la mode), elle remporte le concours Podium Jeunes Stylistes en 2012, récompense qui lui permet alors de voir certaines de ses créations diffusées en magasin et sur Internet.

A la rencontre des patients pour cerner leurs besoins

Concevoir des vêtements à la mode, confortables et fonctionnels, estompant les effets visibles de la pathologie, c'est le but que s'est fixé cette jeune femme amoureuse des tissus et de la coupe, qui a grandi dans le quartier prioritaire Nice-Cœur-de-ville (06) et y vit toujours. "Les gens qui ont une scoliose, les femmes ayant subi une mastectomie, les enfants qui doivent avoir une pompe à insuline en permanence... Tous veulent être habillés comme tout le monde. Bien sûr, il est possible de trouver des vêtements qui leur sont destinés, mais leur esthétique laisse souvent à désirer", relève Anne-Cécile. En 2014, elle lance son atelier, sous le statut d'auto-entrepreneur. Dessin, coupe, couture, facturation, envoi des commandes, échanges avec les clients... Elle gère tout toute seule ! Mais pas de quoi entamer son énergie ni son envie d'établir un pont entre les univers de la mode et du médical...

La construction du réseau

"Au-delà des clients qui me contactent directement, il me fallait absolument entrer en contact avec les prescripteurs, professionnels de santé, fournisseurs de matériel médical et établissements de santé. Un travail de longue haleine, au cours duquel j'ai dû construire un réseau en partant de rien et intégrer le vocabulaire médical. Cela me conduit aujourd'hui à me déplacer dans toute la France pour me faire connaître. Pour rentabiliser mes déplacements, j'en profite pour caler des rendez-vous avec des particuliers souhaitant faire appel à mes services en direct", explique la jeune styliste.

Fin 2016, Anne-Cécile a gagné deux prix de la Fondation Cognacq-Jay et un coup de pouce financier qui lui a permis de se consacrer à la création de modèles innovants adaptés à des pathologies spécifiques.

Média
Légende
Ratsimbason
-
Crédits
VirginiePount
Article
Portrait
Auteur
ETUD