Menu
Comprendre
Portrait
Débutant

Clara Dikita, 22 ans, un service civique pour développer les Junior Entreprises

Vignette
Vignette
Légende
Clara Dikita, en service civique à la CNJE
-
Crédits
Onisep
Partir aux États-Unis pour ses études ou accepter de devenir vice-présidente de la CNJE (Confédération nationale des junior-entreprises) : le choix était difficile pour Clara, en avant-dernière année d’école d’ingénieurs à l’Isep (anciennement Institut supérieur d'électronique de Paris). Après cinq mois de réflexion, elle décide d’interrompre ses études pour prendre le poste de vice-présidente et transforme cette mission d’un an en service civique à temps plein dans le domaine de l’éducation pour tous, l’un des neuf domaines proposés.

Prendre la bonne décision au bon moment.

Clara aime aller à la rencontre des autres : « j’ai toujours beaucoup voyagé », affirme-t-elle. Depuis le 1er juillet 2017, elle est vice-présidente de la CNJE et a transformé cette expérience d’un an en service civique. « Je veux être actrice et apporter ma vision de l’enseignement supérieur. Ce qui a influencé mon choix après des semaines d’hésitation, c’est la certitude qu’une telle opportunité ne se représenterait pas. Alors que je pourrais toujours aller aux États-Unis », assure la jeune femme.  

Ses missions.

Au sein de la Confédération, Clara est plus particulièrement chargée de promouvoir le statut des étudiants junior-entrepreneurs, qu’elle connaît bien pour avoir été junior-entrepreneure elle-même. « Mes missions sont à l’opposé de ce que j’ai fait jusqu’à présent en école d’ingénieurs. Je m’adresse à tous les acteurs qui gravitent autour de l’enseignement supérieur et de l’éducation (proviseurs de lycées, personnes du ministère, etc.) pour généraliser le mouvement des junior-entreprises. »

Pour moi, le service civique favorise l'engagement et la citoyenneté.

Un bilan positif.

 
Après quelques mois, Clara ne regrette pas sa décision : « J’ai des responsabilités, c’est enrichissant. Pour moi, le service civique favorise l’engagement et la citoyenneté. Ma génération a grandi dans cette société et elle veut la faire évoluer. Le service civique, c’est un investissement pour le pays. On ajoute notre pierre à l’édifice dans de nombreux projets en cours. C’est important d’être un citoyen engagé parce qu’on sert l’intérêt général et c’est ce qui compte le plus. Je découvre un secteur que je ne connaissais pas (celui des affaires publiques, par exemple). Je souhaite cette expérience à tout le monde ; il faut aimer le challenge et oser prendre des risques. »

Après cette césure, Clara reprendra son costume d’élève-ingénieure en dernière année. Elle ne pense pas s’orienter vers les affaires publiques une fois son école terminée, mais entamer plutôt une carrière internationale dans la R&D et les systèmes embarqués.

Comprendre
Portrait
Source
Onisep
Auteur
Onisep

VOIR AUSSI…