Menu
Comprendre
Article
  • Prospecter sur le web
Intermédiaire

Comment ne pas rater son e-mailing

Vignette
Vignette
Légende
Campagne emailing
-
Crédits
Pixabay
L’e-mailing permet de s’adresser à une grande quantité de contacts ciblés. Très utilisé, voire trop, pour prospecter sur le web, il en vient à lasser les internautes. Voici quelques suggestions pour optimiser vos e-mailings et éviter qu’ils n’aillent directement à la corbeille.

Vendre, identifier des prospects, ou collecter des adresses ?

Avec l’e-mailing, les résultats se mesurent immédiatement. En quelques jours, vous connaissez le nombre de personnes qui ont ouvert votre mail, cliqué sur un lien, rempli un formulaire ou passé une commande. Fixez-vous des objectifs précis dès le départ afin de savoir si votre campagne est rentable. Si les sites d’e-commerce en attendent des ventes immédiates, certaines entreprises utilisent l’e-mailing pour identifier les « cliqueurs », potentiellement intéressés par leurs services.

Comment préparer un e-mailing efficace ?

Si rien ne garantit le succès d’un e-mailing, plusieurs précautions permettent d’éviter le fiasco.

  • Objet : rédigez un objet accrocheur, qui intéresse ou attise la curiosité. Sinon, votre envoi passera inaperçu. Attention toutefois à l’accumulation de spamwords tels que « promotion, 100% gratuit, vu à la télé… » qui risquent de vous envoyer directement dans les spams
  • Conception : l’e-mail ouvert n’a que quelques secondes pour convaincre ; imaginez un message impactant et des visuels forts.
  • Call to action : une incitation à cliquer sur un lien – image, vidéo, texte au contenu particulièrement utile ou attractif– doit être intégrée car, quel que soit votre objectif, le clic est un passage obligé.
  • Quelques bévues à éviter : une image pleine page, une adresse noreply en expéditeur, l’«oubli» du lien de désabonnement…

 

Média
Légende
Campagnes d'emailing
-
Crédits
Agence France Entrepreneur

Où trouver vos adresses ?
 

Pour une campagne de prospection, il vous faudra louer une liste de diffusion. Celle-ci peut être grand public ou ciblée en fonction de professions, de secteurs d’activités ou de tailles d’entreprises, grâce à des organismes tels que Kompass, ou même des magazines qui exploitent leurs fichiers d’abonnés. Sachez que les seules adresses mail que vous récupérerez à l’issue de la campagne sont celles des internautes ayant cliqué sur votre envoi.

Aller plus loin...

De précieux conseils dans le blog de Sarbacane et plusieurs livres blancs.
Nombreuses astuces utiles et conseils détaillés qui prouvent, si besoin, que réussir un e-mailing demande du temps et du savoir-faire.

Comment envoyer vos propres e-mailings ?
 

À partir du moment où vous avez constitué votre propre fichier, il vous faut choisir une plateforme d’envoi. Surtout, n’envoyez pas directement vos e-mailings ! Vous risqueriez d’avoir des performances désastreuses et d’être classé dans la catégorie « spammeurs ». Ce qui pénaliserait également vos mails de tous les jours.

Aller plus loin...

Quelques logiciels d’e-mailing jouissent une bonne réputation : sendinblue, sarbacane, mailjet, digitaleo, mailchimp… et offrent des possibilités d’utilisation gratuite dans certaines limites.  Certains opérateurs fournissent des plug-ins utilisables depuis le back-office de votre site internet.

Qu’est-ce qu’un e-mailing réussi ?

Les internautes se montrent toujours plus réticents face aux campagnes de prospection sans accord préalable, tandis que la réglementation devrait se durcir prochainement. Selon Sendinblue, les taux d’ouverture sur de telles opérations ne dépassent pas les 10% tandis qu’à peine 0,8% des destinataires finissent par cliquer. À l’avenir, c’est sans doute la logique de fidélisation qui s’imposera, avec des newsletters mieux ciblées, centrées sur l’intérêt des lecteurs et moins ouvertement promotionnelles.

Média
Légende
Usages des internautes
-
Crédits
Agence France Entrepreneur
Comprendre
Article
Auteur
Agence France Entrepreneur

VOIR AUSSI…