Menu
Comprendre
Article
Débutant

Jeunes créateurs d’entreprise : les aides à ne pas rater

Vignette
Vignette
Légende
Aides pour les jeunes
-
Crédits
Pixabay
Les jeunes créateurs d’entreprise ont la cote. De nombreux dispositifs d’aide leur sont spécifiquement réservés : des accompagnements pour faire face à la solitude du créateur d’entreprise, des exonérations et des prêts pour parer au manque de financements. Tour d’horizon de ces coups de pouce bienvenus.
Les dizaines d’aides imaginées par l’Etat, les collectivités ou des organismes privés pour favoriser la création d’entreprises dans son ensemble, concernent également les jeunes. Et pour cause, un créateur d’entreprise sur quatre a moins de 30 ans ! Prendre connaissance de ces dispositifs, et notamment de ceux qui vous sont destinés, est une étape incontournable de votre projet. Vous n’imaginez pas le nombre de structures qui souhaitent votre succès !

Aller plus loin...

Deux sites abritent une base de données permettant de trier les aides les plus diverses, y compris les concours ou les fonds d’investissements : http://www.aides-entreprises.fr et https://les-aides.fr. Mention spéciale pour le deuxième qui permet d’affiner la recherche en fonction de votre profil, de votre projet et de vos besoins !

L’Accre, l’aide à ne pas louper

L’Accre, accessible sans autres conditions aux jeunes de 18 à 25 ans, permet de bénéficier d’une exonération partielle de charges sociales, sur une durée de 12 à 36 mois. De plus, son attribution conditionne d’autres avantages, à commencer par la participation au dispositif Nacre. La demande peut être adressée dans les 45 jours suivant la création de l’entreprise. Au-delà, vous perdez l’Accre ; ce qui constituerait votre première faute professionnelle !

Un entrepreneur seul est toujours mal accompagné

Nacre est un dispositif d’accompagnement global qui s’adresse à des publics bien spécifiques parmi lesquels, les 18 – 25 ans et les personnes de moins de 30 ans non indemnisées. Il propose un accompagnement en trois étapes – montage, structuration financière et démarrage – ainsi que des prêts à taux 0% de 1000 € à 8000 €, couplés à des prêts bancaires.

CréaJeunes, imaginé par l’Adie pour les 18 - 32 ans, se présente comme une formation intensive en quelques semaines qui aborde les questions juridiques, financières ou commerciales liées au projet, et s’appuie sur la dynamique collective et les rencontre avec d’autres entrepreneurs. Avec Cap’jeunes, France Active propose un accompagnement renforcé aux jeunes en difficulté, assorti d’une aide au démarrage de 2000 €.

 

Concours et appels à projets

Votre projet est innovant, original, séduisant, bienfaisant ? Tentez de remporter l’un des nombreux prix spécifiquement destinés aux jeunes. Quelques exemples : le Prix Moovjee – Innovons ensemble, 100 jours pour entreprendre, le Prix Pépite – Tremplin entrepreneuriat étudiant, Graine de boss, Petit poucet…

Localement, certaines structures fournissent un accompagnement aux jeunes, notamment les chambres de commerce ou les boutiques de gestion, ainsi que de nombreux réseaux ou fondations privées qui complètent leur intervention par des prêts d’honneur ou des bourses accordés à des projets triés sur le volet.

Les nouvelles voies du Love Money

Lors de la création d’une entreprise, les proches sont souvent les premiers sollicités pour en boucler le financement.  Avant de présenter votre projet à vos grands-parents, révisez les avantages fiscaux accordés à la souscription au capital des sociétés. Une réduction d’impôt correspondant à 18% du montant investi, voilà qui peut faire pencher la balance en votre faveur. Pour rassembler des participations plus modestes, le crowdfunding est un outil de financement révolutionnaire.  Sachez convaincre votre réseau d’adhérer à votre projet et de faire un geste. Et même si votre demande n’aboutit pas, vous aurez au moins réussi à faire parler de vous, et, peut-être, à décrocher vos premiers clients.

Comprendre
Article
Source
Agence France Entrepreneur
Auteur
Agence France Entrepreneur

VOIR AUSSI…