Menu
Comprendre
Article
Débutant

Les Compagnons du Tour de France : des devoirs unis

Vignette
Vignette
Légende
Gilles Moineau, Compagnon du Tour de France
-
Crédits
Onisep
Se perfectionner dans son métier, transmettre et s’affirmer en tant qu’homme : telles sont les valeurs portées par les Compagnons du Tour, qui s’adressent uniquement aux garçons de plus de 18 ans déjà titulaires d’un premier diplôme professionnel.

Créée en 1889, l’Union compagnonnique du Tour de France (autre nom donné aux Compagnons du Tour de France des Devoirs unis) est la plus ancienne des organisations compagnonniques. On peut y entrer en cours de formation professionnelle ou une fois un premier diplôme en poche, selon un rituel et des étapes bien précises. Après un entretien de motivation, il faut 6 mois « d’observation » pour faire son entrée en tant que « sociétaire » dans l’un des vingt centres régionaux de l’Union, sous la houlette d’un parrain. Il est alors possible d’envisager de devenir itinérant sur le Tour de France, un voyage initiatique qui permet de découvrir et d’approfondir ses connaissances par la découverte de techniques régionales, de nouer des contacts et de gagner en maturité.

Le Tour n’est cependant pas obligatoire. « Le perfectionnement se fait tout au long de la vie, essentiellement grâce au contact avec les Compagnons que l’on peut fréquenter dans sa ville », explique Gilles Moineau, itinérant de l’Union compagnonnique. Il n’y a pas non plus de durée imposée, comme le confirme Édouard Touret, aspirant depuis peu : « À l’Union, on peut être sédentaire, ce qui est mon cas pour l’instant. Ensuite, on peut faire le Tour si on le souhaite, à son rythme. À l’inverse d’autres sociétés compagnonniques, il n’y a pas de durée imposée. » Une souplesse appréciée des jeunes (et des moins jeunes, puisque qu’on peut entrer à l’Union jusqu’à 40 ans) déjà engagés dans la vie active : ils peuvent ainsi faire partie d’un siège régional (appelé « Cayenne ») et bénéficier du support des Compagnons, du réseau et des week-ends de perfectionnement organisés régulièrement, sans pour autant quitter leur famille ou leur travail.

Pour obtenir le titre de Compagnon, les sociétaires passent plusieurs échelons jusqu’à la présentation de leur « chef-d’œuvre » : une maquette assez difficile, qui sera jugée par les Compagnons. Cette ultime étape peut prendre de 2 à 5 ans. Si le titre de Compagnon est toujours synonyme de prestige et d’excellence dans son métier, il entraîne également des devoirs : celui de continuer à apprendre, mais également celui de transmettre et de participer à la vie de sa Cayenne, lieu communautaire essentiel qui peut accueillir jusqu’à 15 jeunes effectuant des métiers différents : des métiers de bouche au travail du bois ou du cuir, de la taille de pierre à l’horlogerie, des métiers du bâtiment à la plasturgie, la liste des métiers des Compagnons du Tour de France des Devoirs unis est longue…

Aller plus loin...

www.lecompagnonnage.com

- UCDDU (Union compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs unis) : 15, rue Champ Lagarde, 78000 Versailles. Tél. : 09 52 32 61 49

- AEPUC (Association enseignement professionnel Union compagnonnique). Situé à Nantes et ouvert à tous, c’est le seul centre de formation continue géré par les Compagnons de l’Union compagnonnique. Il intervient dans les métiers de bouche, des arts, de la décoration et du bâtiment. www.aepuc-formation.org Tél. : 02 53 55 33 62

 

Comprendre
Article
Auteur
Onisep

VOIR AUSSI…