Comprendre
Article
Débutant

Objectif : devenir animateur sportif

Vignette
Vignette
Légende
Mouloud Madaoui - Animateur sportif
-
Crédits
Onisep
Grâce au dispositif « garantie jeunes », Mouloud Madaoui, 21 ans, a pu reprendre une formation. Pratiquant le sport, il prépare aujourd'hui un CQP (certificat de qualification professionnelle) animateur de loisir sportif.

Entré dans le dispositif en mars 2017, Mouloud Malaoui est catégorique : « Sans l'allocation, je n'aurais pas pu suivre cette formation d'animateur de loisir sportif. » Passionné de musculation et de football, il a pu justifier de sa pratique sportive pour accéder au CQP, préparé dans un Greta pendant quatre mois. Actuellement en stage dans une salle de fitness de Melun, il est très positif sur son expérience : « Ça me plaît franchement. J'ai abandonné les études en terminale d’un bac professionnel gestion-administration car je ne suivais pas, je n'étais plus du tout motivé. Je suis conscient de mes lacunes à l'oral et à l'écrit ; la mission locale m'a beaucoup aidé pour reprendre confiance en moi. »

Aujourd'hui, je sais ce que je veux faire, le BPJEPS est mon objectif

Mouloud ne compte pas s'arrêter là : le CQP lui permet d'obtenir des équivalences pour certains modules de ce brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport.

Le suivi de son conseiller a été décisif. « On m'a expliqué que je pouvais faire une demande auprès des FJT (foyers de jeunes travailleurs) afin d’accéder à un logement. Surtout, j'ai beaucoup appris sur mes droits et sur la recherche d'emploi. »

Après l'obtention du CQP, et en attendant le début des cours pour le BPJEPS, Mouloud a prévu de postuler pour des missions d'intérimaire afin d’acquérir plus d'expérience professionnelle. « Même si je pense être salarié dans une salle au début, à terme, je veux devenir coach sportif indépendant », conclut-il.

Comprendre
Article
Auteur
Onisep