Comprendre
Article
Débutant

Un gala pour soutenir l'aide à l'éducation

Vignette
Vignette
Légende
Les élèves ont du talent
-
Crédits
i-stock izusek
Chaque année, au mois de mai, le CVL (conseil des délégués pour la vie lycéenne) du lycée Jacques-Decour, à Paris, organise un grand gala au profit d'une association caritative. Une action en faveur de l'éducation des enfants dans le monde est ainsi financée.

« Le gala est un moment important où des élèves du lycée sont particulièrement mis en valeur. J'en ai vu plusieurs prendre confiance en eux à cette occasion. Ils réalisent leur prestation en chant, en danse, en gymnastique ou en musique devant 600 à 700 personnes : élèves, professeurs et parents réunis ! » Cette manifestation permet ainsi de rassembler les lycéens autour d'une cause. « La course à la popularité habituelle entre élèves n'a plus lieu d’être », se félicite Sacha Perrin. Élève en terminale L, il est délégué titulaire au sein du CVL, à l'initiative du gala.

Le spectacle s'organise sur deux soirées et l'entrée est fixée à 5 euros. Les 5 premières années, les bénéfices (2 000 à 3 000 euros chaque soir) ont été versés à l'Unicef. « L'an dernier, le contrat avec l'Unicef est arrivé à son terme. Nous avons alors choisi de parrainer une association, moins connue, qui s'occupe de l'éducation de jeunes enfants au Népal. Les 2 700 euros que nous avons récoltés ont servi à financer la construction d'une école et l'envoi de fournitures scolaires. »

Pour la 7e édition du gala, les délégués n'ont pas encore décidé à qui iront les sommes perçues : « Nous débattons encore. Notre choix porte toujours sur une organisation qui œuvre pour l'éducation. Nous allons voter au sein du CVL, soit pour soutenir une association engagée dans le soutien scolaire en région parisienne, soit pour appuyer un projet d'aide à des enfants de Madagascar. »

Sur un plan personnel, l'engagement a été positif pour Sacha : « J'ai une histoire compliquée avec l'école... Enfant précoce, j'ai développé une phobie scolaire dès l’école primaire. Aujourd'hui, grâce à mon rôle de délégué, je suis plus impliqué et je veux faire en sorte que les autres se sentent mieux au lycée ! »

Comprendre
Article
Auteur
Onisep

VOIR AUSSI…