Menu
Comprendre
Portrait
Débutant

Un nouveau départ : l’Institut européen de formation des compagnons du Tour de France

Vignette
Vignette
Légende
Découvrir le monde avec les compagnons
-
Crédits
Andrew Rich
Adrien et Laura viennent de commencer leur formation à l’Institut européen de formation des compagnons du Tour de France à Mouchard, dans le Jura. Ils nous parlent de leurs expériences et de leurs projets.

Adrien, 15 ans, bac professionnel technicien constructeur bois : « Depuis tout petit, je veux être charpentier, comme mon papa. Mon cousin est déjà en formation ici, à l’Institut ; c’est lui qui m’a donné envie de venir dans cette école après ma classe de troisième. C’était un peu dur la première semaine de rester à l’internat, mais maintenant je trouve ça sympa. On apprend dès le début les valeurs de respect et d’entraide des Compagnons. Il faut beaucoup travailler et être motivé mais on est là pour ça. Ce que j’aime par rapport au collège, c’est le travail à l’atelier. On apprend beaucoup de nouvelles choses. J’ai hâte de partir en entreprise car c’est là qu’on apprend le plus le métier. Mon entreprise d’accueil est située près de Mulhouse et je serai logé dans un siège compagnonnique avec un autre élève de l’école, ce qui me rassure un peu. Après ma formation, je voudrais faire le Tour de France avant de reprendre l’entreprise familiale. Ce qui me motive, c’est de réaliser de beaux ouvrages qui vont rester dans le temps. »

Laura, 18 ans, CAP staffeur ornemaniste : « Après la troisième, j’ai préparé un brevet de technicien en arts appliqués option céramique en 3 ans. Je voulais le compléter avec une autre formation artistique dans laquelle je pouvais aussi travailler avec mes mains mais je ne savais pas trop quoi choisir. En cherchant, je suis tombée sur le métier de staffeur qui consiste à créer des décors en plâtre, des moulures, des ornements, des corniches, et ça m’a bien plu. Au départ je ne souhaitais pas être en internat car je l’étais déjà pendant la préparation de mon BT, mais la renommée des Compagnons, les débouchés des formations et les stages en entreprises proposés m’ont finalement fait choisir l’IEFCTF. Nous sommes deux filles sur six élèves dans ma classe, et seulement 7 sur 150 dans l’école, mais ça ne me gêne pas, on s’entend tous très bien. Pour ma formation en entreprise, je vais près d’Avignon. Je suis ravie car j’aime voyager. D’ailleurs, après mon CAP, j’aimerais aller travailler à l’étranger, soit en Europe, soit en Asie. »

Comprendre
Portrait
Auteur
Onisep

VOIR AUSSI…