Menu
Comprendre
Article
Expert

Vous avez dit croissance ?

Comment faire pour développer son entreprise ?
Vignette
Vignette
Légende
La croissance de l'entreprise
-
Crédits
PXhere - CC0 Domaine public
Au fil du temps votre activité a pris sa vitesse de croisière. Vient maintenant le moment de songer à l’avenir plus lointain. Vous avez plein d’idées sur ce que pourrait être votre entreprise demain. Par quel bout les prendre ? Comment partir sur une stratégie qui ne rompe pas l’équilibre de l’existant ?
Réfléchir à la croissance nécessite quelques outils qui aideront à structurer vos idées et à prendre des décisions.

Développer une entreprise c’est la faire croître.

Par définition votre entreprise va changer de taille. Ce changement a des avantages et des inconvénients.

Les avantages : vous allez pouvoir attaquer des marchés plus importants, être plus crédible à l’égard de vos partenaires. Selon le type de développement pour lequel vous optez vous allez aussi pouvoir regrouper certains services supports dans la même entité et ainsi réaliser des économies (économies d’échelle).

Les inconvénients : il va falloir avoir une équipe solide pour vous épauler, votre besoin en fonds de roulement va augmenter (il faudra des capitaux pour le financer) et enfin, mais ça parait une évidence, la croissance risque de vous éloigner des principes et valeurs de base de votre entreprise ce qui risque de créer des tensions avec vos associés.

La croissance c'est d'abord un état d'esprit

Il y a de nombreux freins à la croissance. Les principaux sont d’ordre psychologique. Vous êtes un jeune entrepreneur, vous vous dites que vous n’allez pas y arriver, que vous voyez trop grand... Pas de panique ! Des chefs d’entreprise beaucoup plus aguerris que vous ont la même crainte. Croître n’est pas l’apanage d’entreprises déjà bien installées. Croître c’est la naturelle conséquence d’un bon démarrage.  

Ne vous créez pas de plafond de verre. Vos compétences ont déjà évolué et vous avez du potentiel. N’imaginez pas que vous allez perdre la maitrise des choses, en préparant bien votre projet de développement  vous répondrez aux questions de partage du pouvoir, des limites de perte d’autonomie financière et vous opterez pour le projet qui correspond le mieux à vos aspirations, comme vous l’avez fait au moment de la création de votre entreprise .

Se préparer à franchir le pas c’est aussi tordre le cou à tout ce qu’on entend dire sur l’embauche (difficile de trouver les bons collaborateurs, le coût des charges), les tracasseries administratives, le manque de suivi des banques... Et mille et une autres raisons. Ce n’est pas en restant statique aujourd’hui que ces mauvais prétextes auront disparu demain.

Dites-vous que si vous pensez croissance c’est que déjà vous avez fait un bout du chemin !

La croissance demande de la méthode

Qu’est ce que la croissance ? C’est un moyen de faire grandir une entreprise grâce à une stratégie, c’est à dire dans une démarche réfléchie, qui lui permettra de répondre à une augmentation de la demande de ses clients, à des opportunités de nouveaux marchés, de s’adjoindre de nouvelles compétences, des nouveaux produits, d’atteindre un seuil de taille qui lui donne une plus grande capacité de lutter contre la concurrence, d’aller à l’international...

Il y a deux méthodes pour faire grandir une entreprise : la croissance interne et la croissance externe. L’une ne s’oppose pas à l’autre. On peut opter pour l’une ou l’autre ou pour les deux à la fois. Cela va dépendre à la fois de votre projet, de vos moyens et des résultats que vous espérez.

La croissance interne : on grandit « de l’intérieur »,  c’est-à-dire qu’on augmente sa capacité à produire biens ou services, ce qui implique d’investir en moyens de production qu’il s’agisse d’acquérir des biens matériels (machines, véhicules...) ou immatériels (brevets, licences) ou des compétences (embaucher des collaborateurs avec de nouveaux savoir-faire par exemple).

L’un des axes courants de croissance interne d’une entreprise nouvelle est d’intégrer des fonctions qui étaient jusque là sous-traitées, cette méthode a souvent l’avantage d’augmenter la marge et donc d’avoir un retour sur investissement rapide et de permettre l’augmentation des parts de marché. En revanche, elle fait prendre le risque d’une hyper spécialisation qui réduit les chances de se tourner vers d’autres types de clientèle en cas de régression du marché.

La croissance externe : on grandit en acquérant des compétences ou des marchés provenant  notamment du rachat d’une entreprise ou d’un partenariat (prise de participation). C’est donc une opération plus coûteuse, souvent difficile pour une jeune entreprise. Mais dans le monde des start-up on peut nouer des partenariats qui peuvent être cohérents et prometteurs !

La croissance externe est une manière rapide de prendre une autre dimension. Elle facilite la diversification et permet de s’implanter sur de nouveaux marchés grâce à l’augmentation de l’offre de l’entreprise. Cependant il faut être vigilant sur le rapport entre le coût de l’opération et les bénéfices qu’on peut en tirer, ainsi que sur le risque généré pas le mélange de cultures d’entreprises différentes.

Concrètement comment réfléchir à une stratégie de développement ?

La méthode la plus simple consiste à d’abord faire un état des lieux de l’existant. Pour cela vous pouvez employer la méthode SWOT. Elle consiste à penser son entreprise en déclinant ses forces, ses faiblesses, les menaces et les opportunités de son environnement. Ne faites pas de concession dans votre réflexion. Vous hiérarchiserez les choses dans un deuxième temps.

Puis vous allez poser sur le papier dans un tableau tel que celui ci-dessous toutes les opportunités que peuvent vous inspirer les croisements produits ou prestations/clientèles.

Produits/services (exemples) conseil           réalisation études        prestations         en régie    ...                ...    

Clientèle 

(exemples)

         
 particuliers          
entreprises          

administrations

intermédiaires

...

         

Enfin, vous allez étudier chaque opportunité et isoler celles qui présentent  le meilleur rapport coût /efficacité.

 

 

Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas seulement de le prévoir, mais de le rendre possible

 

Maintenant à vous de jouer ! Quelles sont les opportunités qui présentent  le plus d’adéquation avec votre activité actuelle, avec vos moyens, avec vos souhaits et comment ces opportunités seront elles les plus efficaces ? Par de la croissance interne ? Par de la croissance externe ?
N’oubliez pas de vous faire accompagner pendant toute cette réflexion. Les compétences et les conseils des réseaux d’accompagnement ou d’un chef d’entreprise expérimenté vous aideront à avoir de l’expertise et un œil neuf sur votre projet de développement

Surveillez votre croissance pour éviter les embûches

L’un des dangers de la croissance c’est que votre entreprise qui était arrivée à un bon équilibre et à de la rentabilité va se retrouver dans une période de fragilité. Dans cette période n’oubliez pas trois choses :

  • Le facteur humain,
  • Le bon équilibre entre l’énergie à consacrer à vos activités de base et celle nécessaire à vos nouvelles activités,
  • Une gestion financière et des tableaux de bord rigoureux qui vous permettent d’avoir une vision analytique de votre entreprise.

Faire croître son entreprise est un challenge à la fois enthousiasmant et stressant, abordez-le avec sérénité et surtout avec une sérieuse préparation !

Comprendre
Article
Auteur
Moovjee
Mots clés

VOIR AUSSI…