Portrait
Débutant

Hélène crée un service innovant pour les étudiants hospitalisés

Hélène, 25 ans
Fondatrice de Campus Caméléon
Vignette
Vignette
Légende
Campus Caméléon
-
Crédits
Helene Simonet
Hélène Simonet a créé Campus Caméléon, une start-up qui donne aux étudiants hospitalisés les moyens de suivre leurs cours à distance, avec un accompagnement personnalisé.
A l'origine du projet, une expérience de bénévole

À 19 ans, Hélène Simonet, alors bénévole au centre d’oncologie Léon-Bérard à Lyon (69), découvre que des jeunes de son âge ont dû mettre de côté leurs études supérieures pour soigner un cancer.

Au niveau national, 1 étudiant sur 100 est éloigné de ses études par un accident.

 
Au niveau national, 1 étudiant sur 100 est éloigné de ses études par un accident - soigné en quelques semaines ou quelques mois-, une maladie grave ou un handicap permanent.
Un constat auquel la jeune femme ne peut se résigner. En 2016, elle décide d’aider une étudiante de son école à passer ses partiels en créant le projet Campus Caméléon, en partenariat avec l’hôpital dans lequel elle est soignée.
Une formation à l'entrepreneuriat pour se lancer

Cette première expérience réussie vaut à Hélène d’être contactée par d’autres hôpitaux de la région lyonnaise. Pour pouvoir développer son idée, elle entame un master entrepreneuriat à l’IAE Lyon. Parallèlement, elle choisit de se faire épauler par l’association Enactus, qui soutient les créateurs de projets à caractère social. Le service est gratuit pour les étudiants : « Je propose aux établissements, surtout des écoles postbac privées, d’acheter un pack de services à 2 000 € par an, qui comprend l’envoi des cours, l’accompagnement par des étudiants parrains et l’organisation des partiels », décrit-elle. À ce jour, quatre étudiants ont pu bénéficier de ce service, et la jeune femme ambitionne d’en accompagner 15 autres dans les prochains mois.       

"Je n'aurais jamais imaginé créé une start-up ! "

À 25 ans, Hélène, diplômée en 2018, consacre à présent 100 % de son temps à Campus Caméléon. Côté financement, elle mise sur un partenariat avec les mutuelles pour subventionner l’achat des packs. Galvanisée par les retours positifs qu’elle reçoit tant du côté des établissements que des jeunes accompagnés, Hélène déborde  de projets. Sa dernière idée en date : utiliser des robots de téléprésence contrôlables via un Smartphone pour que les étudiant(e)s hospitalisé(e)s suivent les cours en direct à distance. L’entreprise norvégienne No Isolation est déjà sur le coup. Pour une jeune femme qui avoue « n’avoir jamais imaginé pouvoir créer une start-up », quel bond en avant ! « Ça m'a permis de pouvoir me rendre compte que je pouvais faire quelque chose d'utile », sourit-elle.

 

Portrait
Auteur
l'Etudiant