Portrait
Débutant

Jeanne, 24 ans, a cofondé une marque de lingerie menstruelle pour préserver la santé des femmes et l’environnement

Jeanne, 24 ans
cofondatrice de Louvelico
Vignette
Vignette
Légende
Louvelico
-
Crédits
Louvelico
Avec Jérémy Simon, son associé, Jeanne Zawadski, étudiante-entrepreneure de 24 ans, s’apprête à lancer les culottes Louvelico, une marque de lingerie menstruelle qui respecte la santé et l’environnement. Bientôt sur le marché, Louvelico vient de remporter le convoité prix Moovjee Étudiant-Entrepreneur 2019.

Elle parle comme elle pense, à toute allure, rebondit sur les questions en notant en vrac toutes les idées échangées. Toute son énergie, elle la consacre à peaufiner son projet, qui l’occupe maintenant à plein temps. Les culottes Louvelico, « contraction de “louve”, pour la force et la liberté, et de “coquelicot”, pour la couleur, la délicatesse et la référence au cycle menstruel », précise Jeanne, sont conçues pour éviter aux femmes les risques d’infection, chocs toxiques et autres problèmes gynécologiques durant les règles.

Entrepreneure dans l’âme

Après un bac S obtenu en 2013, cette fille et sœur d’ingénieurs n’a pas souhaité marcher dans le sillon familial. Attirée par l’entrepreneuriat, elle effectue une prépa avant d’être admise à la RSB (Rennes School of Business) 2 ans plus tard. Un semestre d’études à Los Angeles renforce son envie de challenge : « Aux États-Unis, l’échec est valorisé, et la prise de risque, encouragée. On fait par exemple beaucoup de simulations de créations d’entreprise en classe. En France, on est super-frileux ! », explique-t-elle. 

Allier innovation, santé et écologie

Elle poursuit ses études avec un master Innovation & Entrepreneuriat, toujours à la RSB. En octobre 2018, elle s’associe avec un camarade de promo, Jérémy Simon, un élève avocat à l’âme d’entrepreneur. Ensemble, avec le statut d'étudiant-entrepreneur, ils planchent sur le projet Louvelico. Des sous-vêtements en fibres naturelles et écoresponsables, capables d’absorber les règles, lavables et réutilisables sur plusieurs années. L’objectif ? Faire face au syndrome du choc toxique et aux déchets liés aux protections hygiéniques jetables. En mars, ils ont concrétisé une partie de leur rêve en créant leur entreprise, hébergée pour le moment à la RSB.

Un projet multi-primé

Étude de marché, étude de la concurrence, prises de contact avec des spécialistes du textile intelligent à Roubaix, tests en tous genres et demandes d’échantillons gratuits à des fournisseurs textiles : Jeanne et Jérémie ne chôment pas. Inscrits à différents concours, ils décrochent d’abord le Prix départemental d’entrepreneuriat des Entrep’, avant de recevoir le prestigieux prix Étudiant-Entrepreneur du Moovjee en avril dernier. « Au total, 2 000 € pour l’entreprise !, se réjouit Jeanne. Ça ouvre un réseau incroyable, et ça a été un réel défi de pitcher notre projet devant des gens qui sont tous à la tête de leur entreprise, et de se sentir crédibles auprès d’investisseurs », souligne-t-elle. 

À une petite encablure de l’appel au financement participatif et du lancement officiel de sa marque, prévu pour septembre 2019, Jeanne gère ses nouveaux réseaux sociaux. En attendant novembre et la remise de son diplôme, elle tente de faire le tri entre les investisseurs, alléchés par son positionnement innovant. Son conseil à ceux et celles qui voudraient sauter le pas ? « Prendre des risques et ne pas se laisser influencer par les freins des autres ! » Culottée, on vous dit.

     

Aller plus loin...

Le Prix Moovjee est le premier prix national ouvert aux jeunes et aux étudiants entrepreneurs âgés de 18 à 30 ans inclus, du CAP au Bac +5, en formation ou ayant terminé leurs études.

Il récompense les lauréats en leur attribuant une aide financière et en leur donnant accès à un programme d’accompagnement par des chefs d’entreprise expérimentés. Le Moovjee est partenaire de Kangae.

Les infos sont par ici

Portrait
Auteur
Nathalie Helal, Kangae
Mots clés