Portrait
Débutant

Louis Haincourt crée Dealer de Coque à l'âge de 16 ans !

Louis, 22 ans
Fondateur de Dealer de Coque
Vignette
Vignette
Légende
Dealer de coque
-
Crédits
Dealer de Coque
A 15 ans et demi, Louis Haincourt fonde Dealer de Coque, une entreprise spécialisée dans la création et la vente de coques de téléphone personnalisées. Retour sur une aventure entrepreneuriale... stupéfiante !
De l'idée à l'action

Une idée toute simple, bien exploitée, une entreprise qui tourne à plein régime depuis 8 ans… Ce rêve éveillé, Louis Haincourt, fondateur de Dealer de coques, le vit depuis ce jour, à l’aube de son brevet, où, collégien âgé de 15 ans et demi, il se lance dans la recherche d’une coque à son goût pour son nouveau Smartphone. « En 2010, la téléphonie était un marché de niche. Impossible de trouver mon bonheur en France tant les produits proposés étaient de mauvaise qualité. Seule solution : faire venir des coques de Chine. Le hic, c’est que je devais en commander 100 pour me faire livrer ! » Le jeune homme ne se démonte pas et passe commande, convaincu qu’il trouvera un moyen de les revendre. Il en garde 10 pour son usage personnel et met le reste sur des sites d’e-commerce.

La suite lui donne raison, puisque ces coques se vendent comme des petits pains. Il renouvelle l’expérience jusqu’à atteindre en un an un gain de 4 000 €. « J’avais des avis très positifs sur eBay, et le bouche-à-oreille fonctionnait aussi très bien. Même mes profs me passaient commande. Les gens raffolaient des visuels que j’avais créés sur mon ordinateur », se souvient-il, sourire aux lèvres.

Le plus jeune entrepreneur de France

À l’époque, Louis devient le plus jeune entrepreneur de France en enregistrant sa société à seulement 16 ans. Rapidement, il s’équipe de machines pour maîtriser sa production de coques originales made in France, et traiter ses commandes au coup par coup. « Je ne pensais pas que cela allait marcher, mais ça cartonne. Aujourd’hui, nous commercialisons toute une ligne d’objets personnalisés et nous fournissons aussi les entreprises. »

Devenu étudiant à l’EM Normandie, Louis arrive aujourd’huià concilier études et gestion de son entreprise. Mais cela n’a pas toujours été le cas : « Entre les cours la journée et ma boîte le soir, je travaillais beaucoup trop. À un moment, j’ai même dû consulter un psychologue pour m’aider à relativiser. » Louis doit également beaucoup au soutien inconditionnel de ses parents, qui « [lui] ont fait confiance et [lui] ont donné une grande autonomie ». « À l’époque, je ne voulais recevoir de conseils de personne, mais si c’était à refaire, je ne m’enfermerais pas et j’en parlerais autour de moi », concède-il.

Diplômé en juin dernier, le jeune homme de 23 ans se consacre à plein temps au développement de son entreprise (6 salariés à son actif).Parallèlement, il donne des cours sur l’entrepreneuriat, car, dit-il, « quand j’enseigne, je me rends compte que mon expérience peut aider des jeunes à se lancer ».

Portrait
Auteur
l'Etudiant

VOIR AUSSI…