Témoignage
Débutant

Samy : "Ce qu’il faut, c’est être bien entouré"

Vignette
Vignette
Légende
Le projet de librairie en ligne de Samy
-
Crédits
Association Nationale des Groupements de Créateurs
L'audace, Samy, 25 ans, sait ce que ce que cela veut dire. Son projet ? Créer une librairie en ligne. Accompagné par le Groupement de Créateurs de Nord-Essonne, il a fait évoluer son projet pour le rendre opérationnel à court terme. Pour Samy, entreprendre c'est "la liberté au bout du chemin". On le suit !
Quel est votre projet ?

Aujourd’hui, mon projet est d’ouvrir une librairie en ligne. Au départ je voulais créer une librairie-cafétéria, projet vaste et plus risqué. J’ai donc préféré me lancer dans un premier temps sur Internet pour amoindrir le besoin de financement et d'investissement, tout en constituant mon carnet d’adresse au fil des jours, avec les fournisseurs et les partenaires.

Pourquoi avez-vous envie d’entreprendre ?

J’ai ce besoin de liberté. L’idée de travailler 35 heures par semaine, d'avoir une paie fixe et 5 semaines de vacances dans l’année ne fait pas du tout partie de mes projets de vie. Je ne me sens pas épanoui dans le fait d’attendre de quelqu’un qu’il subvienne à ma subsistance. De là est né mon projet de création d'entreprise, où il y a un investissement, des hauts, des bas, des risques, mais aussi une grande liberté au bout du chemin.

Qu’est-ce que l’accompagnement et la formation du Groupement de Créateurs vous apportent ?

Dans un premier temps, je suis venu avec mon plus gros projet de librairie physique. J’ai compris qu’il valait mieux me lancer dans un projet plus petit, à moindre risque, ce qui a totalement changé ma vision de l’entrepreneuriat : il est possible de réussir en faisant petit à petit.
Je me suis aussi beaucoup nourri des idées qui ont pu émerger durant les ateliers de la phase d'émergence, que ce soit auprès des intervenants, ou encore même des camarades qui étaient présents.

D’après vous, est-ce que les jeunes peuvent entreprendre ?

Bien sûr, les jeunes peuvent entreprendre ! Seulement en France, passé le collège, on valorise beaucoup ceux qui font de longues études, et souvent, l’entrepreneuriat est considéré comme une sorte de seconde chance. Or, ça peut être directement le premier choix. Ce qu’il faut, c’est être bien entouré, et en France, on peut dire qu’on est quand même très bien soutenu, entre la Mission Locale, le Groupement de Créateurs et toutes les autres associations qui peuvent nous aider à concrétiser notre projet.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaite entreprendre ?

Le conseil que je donnerais aux jeunes qui veulent entreprendre, c’est d’abord de se rapprocher de leur Mission Locale. Contrairement aux idées reçues, il y a beaucoup de choses positives à en tirer que ce soit pour ceux qui cherchent un emploi ou qui veulent entreprendre.
En ce qui concerne l’entrepreneuriat, les Missions Locales peuvent vous orienter vers les Groupements de Créateurs pour avancer dans votre projet, quand bien même ce n’est qu’une idée. De nombreux jeunes sont venus avec juste une idée, et ils sont repartis avec une étude de marché très complète.
Le dernier conseil que je pourrais donner, c’est de ne pas chercher absolument la perfection dans tout ce que vous faites avant de vous lancer, mais plutôt de passer à l’action. Le principal, c’est de se préparer un minimum puis de se lancer, car c’est « sur le tas » qu’on apprend.

 

Aller plus loin...

Se lancer en étant accompagné(e), c'est mieux ! Pour connaître les coordonnées du Groupement de Créateurs le plus proche de chez vous, c'est ici !

Témoignage
Auteur
Cécile, Association Nationale des Groupements de Créateurs

VOIR AUSSI…