Menu
Participez
Témoignage
Portrait
Débutant

Théo s'investit dans la pratique du sport et de ses à-côtés

Théo Piergentili, 14 ans
Arbitre d'athlétisme
Vignette
Vignette
Légende
Théo Piergentili, jeune arbitre
-
Crédits
Théo Piergentili
En plus d’avoir un bon niveau sportif, Théo a souhaité élargir ses compétences en s’intéressant aux à-côtés de sa discipline de prédilection. C’est en classe de sixième qu’il décide de passer un examen pour devenir jeune arbitre d’athlétisme. Aujourd’hui, élève de troisième en section sportive d’athlétisme au collège Marais de Villiers à Montreuil, il encadre également des compétitions au niveau académique.
Comment vous est venue l’idée de devenir arbitre en athlétisme ?

J’ai découvert l’athlétisme en classe de CM2 et j’en suis tombé amoureux ! J’aime l’adrénaline, les challenges et retrouver mes amis lors des entraînements ! D’ailleurs, c’est l’un d’eux qui m’a fait découvrir l’existence des sections sportives. Il en avait intégré une et a trouvé l’expérience très formatrice. À mon tour, j’ai voulu tenter l’aventure. Mais j’avais l’impression que quelque chose me manquait : il fallait que j’en découvre davantage sur ce sport. C’est pourquoi, en classe de 6e, j’ai décidé de passer un examen pour devenir jeune arbitre.

Qu’est-ce qui vous motive le plus ?

Et le fait d’être jeune arbitre permet aussi d’obtenir des points au baccalauréat. Ce n’est pas négligeable !

L’arbitre a un rôle essentiel dans une compétition. Sans sa présence, il n’y a pas de course ! J’apprécie la considération qu’on lui porte. J’en apprends beaucoup sur le règlement des compétitions, le bon comportement à adopter en tant qu’athlète, les consignes de sécurité, etc. Cette expérience me fait aborder le sport sous d’autres aspects que le seul effort physique. J’apprécie les valeurs qui l’accompagnent : la discipline, l’échange, le dépassement de soi, le respect…

 

Quel est votre rôle en compétition ?

J’arrive 20 à 30 minutes avant le début de la compétition pour m’assurer que le matériel est bien en place, puis je veille au bon déroulement d’une épreuve sportive et fais respecter les règles, même si certaines décisions ne font pas toujours plaisirs aux athlètes. Je dois cependant rester neutre et savoir prendre des décisions sans favoritisme. Lors des compétitions, je suis essentiellement au chronomètre. Je prends les temps intermédiaires sur les courses longues, je détermine les temps officiels et j’indique le résultat au chef chronométreur. Enfin, avec les autres juges, je dois assurer la sécurité de l’espace de compétition pour que l’épreuve se déroule dans les meilleures conditions possibles. J’envisage même de passer un autre examen pour atteindre le niveau national et ainsi, être au pistolet pour donner le top départ de la course.

Quelles sont les qualités indispensables pour être un bon arbitre ?

Les qualités varient en fonction du poste que l’on occupe : chronomètre, juge de départ, juge à l’arrivée… Mais quoi qu’il en soit, la concentration, la patience, la sociabilité, la fermeté et la réactivité sont essentielles. Bien connaître le règlement des épreuves est également indispensable. D’ailleurs, des journées de formation sont organisées durant l’année. Elles nous permettent de nous remettre à niveau régulièrement et d’être toujours au fait des évolutions du règlement. Être jeune arbitre est une expérience très enrichissante tant sur le plan humain que scolaire !

Participez
Témoignage
Portrait
Auteur
Onisep

VOIR AUSSI…