Menu
Comprendre
Témoignage
Intermédiaire

Une installation progressive

Edouard, 27 ans
Artisan, tailleur de pierre
Vignette
Vignette
Légende
Edouard taille la pierre
-
Crédits
Onisep
Après un bac STG, option comptabilité et finances des entreprises, Édouard voulait se consacrer à un travail manuel. Il s’est orienté vers la préparation du CAP tailleur de pierre en alternance, à l’Association ouvrière des Compagnons du Devoir, puis du BP métiers de la pierre. Après plusieurs années de salariat, il a décidé de se lancer en indépendant.
Pourquoi avoir décidé de vous mettre à votre compte ?

J’ai été embauché directement après mon diplôme par mon maître de stage, il y a 7 ans. Je suis rentré, il y a environ un an, à l’Union compagnonnique en tant qu’aspirant sédentaire. Cela m’a permis d’assister à de nombreuses interventions de Compagnons, installés à leur compte. Ils m’ont donné envie de sauter le pas. Par ailleurs, l’activité commençait à baisser chez mon patron : j’ai pensé que c’était le bon moment pour partir.

Avez-vous eu un accompagnement pour créer votre structure ?

Pendant une semaine, j’ai suivi un stage de groupe obligatoire organisé par la chambre des métiers. C’est très utile car cela donne les bases nécessaires en comptabilité et en gestion. On nous apprend, par exemple, à calculer une TVA et à remplir une déclaration de chiffre d’affaires. On nous explique également les différents statuts existant pour entreprendre, comment négocier avec une banque, quelles assurances prendre, comment communiquer, etc.

Quel type de structure avez-vous choisi ?

Je suis indépendant depuis 6 mois grâce au statut de micro-entrepreneur. C’est très souple et, pour l’instant, cela correspond bien à mon projet. Je vais me marier et je souhaite me déplacer régulièrement d’ici un an pour faire le Tour de France avec l’Union compagnonnique. Je ne voulais pas être bloqué par une structure plus lourde. Avec ce statut, je paie des taxes uniquement sur le travail que je fais ; c’est rassurant pour se lancer et ça me permettra de faire mon Tour de France sans stress.

Comment se passe votre démarrage ?

Très bien. J’ai quasiment un an de commandes devant moi ! Mon ancien patron, avec qui je suis resté en bons termes, m’a donné beaucoup de travaux qu’il ne pouvait pas effectuer et, de mon côté, j’ai travaillé un mois et demi chez un artisan, ce qui m’a laissé du temps pour démarcher des clients. Je travaille surtout avec des particuliers : créations d’escalier ou de cheminée, ravalement de façade, dallage-pavage, etc. Je cherche actuellement un local et, d’ici 3 ans, une fois mon Tour de France achevé, je créerai ma société pour pouvoir employer et former à mon tour des apprentis.

Comprendre
Témoignage
Auteur
Onisep

VOIR AUSSI…